Home > À la Une ! > Soirée de l’EPS n°6 – Pourquoi les filles se sous-estiment-elles en EPS ?

Soirée de l’EPS n°6 – Pourquoi les filles se sous-estiment-elles en EPS ?

Print Friendly, PDF & Email

Mercredi 10 mars 18h30/20h

Pour s’inscrire : http://bit.ly/soiree-EPS-6

Les enseignant·es d’EPS ont fait évoluer leurs pratiques pédagogiques et nos élèves filles obtiennent de meilleurs résultats. Mais cela traduit-il une meilleure réussite pour les filles ? Les écarts de note entre les garçons et les filles restent toujours importants. Au bac, il est en moyenne autour de 2 points. Cette différence traduit-elle une différence de niveau ou de regard des enseignant·es ?

Malgré des visées d’égalité affichées, notre institution et nos pratiques professionnelles ne véhiculent-elles pas encore de nombreux stéréotypes de genre qui empêchent les filles de continuer à progresser.

Quelles propositions pratiques pour y remédier ?

Une étude a montré qu’à quantité de pratique égale, les filles se déclarent moins sportives que les garçons. Les filles se sous-estiment elles aussi en EPS ?

Avec nous pour en parler :

Sébastien Beorchia, prof d’EPS (Caen), co-responsable groupe égalité du SNEP FSU, Lucile Gres, prof d’EPS (Limoges), co-responsable groupe égalité du SNEP FSU, Sonia Lajaumont, prof d’EPS (Limoges) et Ingrid Verscheure, Maître de conférences (Toulouse)