Home > Dossiers > Égalité > Préambule du programme
Print Friendly, PDF & Email

Par l’étude des activités physiques, sportives et artistiques adaptées aux caractéristiques et exigences scolaires, l’EPS permet, dans un même mouvement, le développement de la personne dans toutes ses dimensions et l’accès au patrimoine culturel.
Elle vise l’inclusion, la réussite, le progrès de tous et toutes,

la réduction des inégalités entre filles et garçons, entre jeunes en situation de handicap et valides, entre milieux sociaux, entre ville et campagne, entre métropole et outremer. En sollicitant la capacité d’apprendre et progresser de tous et toutes. Elle participe à la réussite scolaire.

Tout au long de la scolarité, l’enseignement de l’EPS a pour finalité de former des citoyens et citoyennes corporellement cultivé-e-s, critiques, responsables, capables de s’engager individuellement et collectivement et de façon autonome dans une pratique régulière.

Tout au long de la scolarité, l’enseignement de l’EPS a pour finalité de former des citoyens et citoyennes corporellement cultivé-e-s, critiques, responsables, capables de s’engager individuellement et collectivement et de façon autonome dans une pratique régulière.

L’élève y est sollicité-e sur différents registres : technique, énergétique, sensible, cognitif, esthétique, imaginaire. L’EPS vise pour tous et toutes la capacité à se connaître, à aller vers les autres et agir dans et sur le monde. Elle assure l’acquisition de savoirs et compétences variés dans leurs rapports aux différents milieux physiques et humains. Elle initie à la prise de décision, de risque et à la maîtrise de celui-ci. Ainsi l’EPS a l’ambition de répondre aux enjeux de santé.

Les pratiques corporelles sont extrêmement variées. Pour les cycles 2, 3 et 4, l’EPS retient principalement les deux grands champs de pratiques sociales de référence que sont les activités sportives et artistiques :

  • Les activités sportives confrontent les élèves à des situations d’épreuve, de performance et/ou de compétition, fondées sur des règles, des normes, des codes, qui posent autant de problèmes à résoudre et de solutions techniques à trouver.
  • Les activités physiques artistiques confrontent les élèves à un processus de création. Par leurs démarches et leurs contenus, elles conduisent les élèves à une approche sensible et poétique du monde.

Apprendre en EPS c’est apprendre avec les autres, ce qui exige écoute, échange dans la coopération comme dans la confrontation, considération de l’autre. Cela contribue à se libérer des préjugés et stéréotypes de tous ordres.

En complément de l’EPS, l’association sportive du collège offre une occasion, pour tous les élèves volontaires, de prolonger l’enseignement dans un cadre associatif, de vivre de nouvelles expériences de rencontres avec d’autres et de prendre en charge des responsabilités socialement reconnues.

Compétences travaillées

Par l’étude d’une diversité d’APSA, l’élève acquiert différentes compétences, chacune permettant de viser plusieurs domaines du socle.

Construire, acquérir, stabiliser des techniques et un vocabulaire gestuel

(Domaines 1, 3, 4, 5)

  • S’engager dans une épreuve, dans une performance, dans une compétition en se confrontant à des contraintes (règles, normes, codes), caractéristiques du milieu et à des critères de réussite afin d’améliorer son efficacité.
  • S’engager dans une création porteuse d’une intention, d’un projet expressif sollicitant l’imaginaire en vue d’émouvoir des spectateurs.

Construire progressivement un projet d’apprentissage finalisé

(Domaines 2, 4, 5)

  • Expérimenter les différentes étapes d’un entraînement : tenter, mettre en relation son action et les résultats de son action, planifier, prendre des décisions, transformer, répéter, réguler, stabiliser.
  • Expérimenter les différentes étapes d’un processus de création : explorer, transformer, choisir, organiser, répéter, présenter, regarder en fonction du projet expressif.

Pratiquer, coopérer, travailler avec les autres

(Domaines 1, 2, 3)

  • Construire la fonction de la règle du jeu (source de liberté, de sécurité, d’invention technique).
  • Tenir les rôles d’arbitre, de juge, d’aide (partenaire, pareur, conseil).
  • Exprimer, confronter ses perceptions, donner et argumenter un point de vue personnel, analyser de manière critique l’œuvre présentée en fonction du projet expressif, solliciter son imaginaire pour s’ouvrir à des significations les plus variées.
  • Tenir les rôles de chorégraphe, d’acteur/actrice, de spectateur/spectatrice.

Décider dans et par l’action

(Domaines 1, 2, 5)

  • S’informer, prendre des décisions, anticiper au cours de l’action dans des contextes différents (espace, temps, effectifs variables, incertitude) en fonction de l’évolution de la situation et/ou du rapport de forces.
  • Percevoir et se concentrer sur ses sensations, ses coordinations, ses dissociations, pour reconstruire les techniques et les évaluer.

Être un-e pratiquant-e averti-e et critique

(Domaines 1, 3, 5)

  • Observer pour comprendre et analyser.
  • Apprécier la performance sportive, la prestation de l’autre en fonction de critères identifiés.
  • Découvrir, analyser et apprécier des œuvres du patrimoine contemporain, sportif ou artistique.
  • S’ouvrir à des esthétiques et à des cultures plurielles.

Ces compétences seront travaillées au cours des trois cycles (cycle2, cycle3, cycle4), en tenant compte de l’âge des élèves et des particularités des degrés d’enseignement.

Au cycle 2 : les élèves sont confrontés à la construction du sens des différentes APSA et à l’adaptation à des dispositifs suffisamment variés.

Au cycle 3 : il est déterminant que les élèves stabilisent un certain nombre d’apprentissages avant l’adolescence, période de transformations physiques et psychologiques importantes. Cette stabilisation doit permettre d’éviter des décrochages ultérieurs.

Au cycle 4 : l’élève enrichit sa culture des APSA en élargissant ses expériences, en étant confronté à des problèmes d’apprentissage plus complexes et en devenant de plus en plus autonome.