Regard sur l’EPS

Home > Dossiers > Regard sur l’EPS
eps nous voulons
Article mis en avant

L’éducation physique que nous voulons

Les 17 et 18 mars, le SNEP-FSU a organisé un séminaire à Paris pour travailler sur les référentiels d’évaluations collèges du DNB (diplôme national du Brevet) et du BAC et sur les programmes d’EPS. Les enseignant·es présent·es se sont réuni·es par petits groupes autour d’une APSA et ont construit des référentiels d’évaluation comprenant une épreuve, des indicateurs d’évaluations et la traduction vers une note en lien avec les fiches des programmes élaborés par le SNEP-FSU.

Le développement de l’EPS est indispensable

Le SNEP-FSU sort de son congrès national avec une série d’orientations se situant résolument sur le versant offensif pour la qualité de l’EPS. La mesure phare revendiquée est l’augmentation de l’horaire d’enseignement pour garantir 4 h d’EPS hebdomadaires sur toute la scolarité.

Assises Nationales de l’EPS

Le SNEP-FSU souhaite, dans le cadre des assises de l’EPS de demain organisées par l’ENS de Rennes, porter quelques réflexions et propositions sur la discipline. Il participera aux assises et espère retrouver de nombreux collègues pendant ces deux jours de travail et de réflexion.

Vous avez dit rôles sociaux ?

La dimension dite éducative, de l’EPS, est souvent convoquée pour expliquer, voire justifier la place de l’EPS à l’Ecole. Pour une part, les défenseurs de cette vision de l’EPS, considèrent que la culture sportive et artistique, si elle est nécessaire, n’est pas première lorsqu’il s’agit de penser l’EPS comme une discipline scolaire. A titre d’exemple, nous illustrerons notre propos à partir de certains aspects de la culture sportive. Il est évident que le traitement spécifique aux activités artistiques peut être fait.

L’Ecole Normale Supérieure lance les Assises de l’EPS

L’ENS a lancé l’idée d’organiser des Assises Nationales de l’Éducation Physique. Le premier temps d’échange se fait dans les académies autour de questions. Un premier temps a été organisé mercredi 16 juin à Marseille avec Alain Rethy, IRPR d’Aix Marseille, Didier Delignère, professeur des universités à Montpellier, Olivier Robert, formateur au STAPS d’Aix-Marseille. Bruno Cremonesi était présent pour SNEP-FSU et a répondu à deux questions pour lancer le débat.