Home > À la Une ! > Sur le terrain « péda », le combat continue !

Sur le terrain « péda », le combat continue !

Print Friendly, PDF & Email

Depuis plusieurs années, nous avons fait le constat, analyse détaillée à l’appui, que notre discipline était attaquée frontalement, dans ses fondamentaux, par le pouvoir en place, avec ses relais au sein même de l’institution. La dernière étape de cette attaque correspond à ce que nous avons nommé la « dédisciplinarisation » de l’EPS.

L ’année dernière, lors de son congrès national (12/2021), le SNEP-FSU a lancé son appel pour les 4 heures d’EPS sur toute la scolarité. Les revendications contenues dans cet appel sont plus justes et nécessaires que jamais.

Nous aurions pu penser que le changement de ministre de l’EN était un signe politique d’amélioration de ce qui s’appelle le dialogue social. Or, il n’en est rien. Le nouveau ministre s’est engagé à poursuivre la politique de son prédécesseur. Pour nous, les enseignants d’EPS, c’est lourd de sens.
Le SNEP-FSU entend poursuivre son combat, dans ce qui est son rôle de défense de la discipline, pour imposer certains changements, tous ou presque contenus dans la revendication des 4 h d’EPS pour tous et toutes.

Le SNEP-FSU entend poursuivre son combat, dans ce qui est son rôle de défense de la discipline, pour imposer certains changements, tous ou presque contenus dans la revendication des 4 h d’EPS pour tous et toutes.

La campagne menée par le ministère, à coup de nombreuses journées de pseudo-formations, pour imposer les programmes et les textes certificatifs, aussi bien en collège qu’en lycées, est révélatrice d’une faiblesse politique sur le fond d’une faiblesse professionnelle.

Les programmes et les certifications en vigueur se sont imposés contre la profession. Cela ne peut pas durer.

Le SNEP-FSU publiera, dans les semaines à venir, un outil de promotion et d’appui pour de nouveaux programmes et textes certificatifs en EPS. Cette publication sera un outil pour peser pour l’ouverture des négociations avec le MEN.

L’histoire nous a montré que la force des orientations défendues par le SNEP-FSU est celle de notre profession. Nous devons nous engager tous et toutes, dans les semaines et mois à venir, dans la campagne pour les quatre heures. L’ouverture d’un véritable chantier, démocratique, sur les textes en EPS, en est la première et indispensable étape.