Home > À la Une ! > 100 ans pour la Fédération Internationale de l’Éducation Physique et Sportive

100 ans pour la Fédération Internationale de l’Éducation Physique et Sportive

Print Friendly, PDF & Email

La fédération internationale de l’éducation physique vient de rajouter un « s » de sportive à son nom. Rencontre avec Antala Branislav le vice-président de FIEPS monde.

Bruno CREMONESI : Est-ce que tu peux présenter l’organisation FIEPS ?

Antala Branislav : La Fédération internationale d´éducation physique et sportive (FIEPS) est la plus vielle et la plus grande organisation mondiale dans le domaine de l´éducation physique et sportive dans les écoles, des activités physiques des enfants et des jeunes. Elle a été créée en 1923 à Bruxelles et aujourd’hui elle a des délégués nationaux et des membres dans 142 pays dans le monde. Son siège mondial est au Brésil, à Foz do Iguaçu et son siège européen est à l´Université Comenius de Bratislava en Slovaquie Elle est sur la liste des organisations reconnue par le Comité International Olympique. Elle a des relations étroites avec les autres organisations mondiales comme l’UNESCO, ICSSPE, AIESEP, IAPESGW etc. et travaille aussi avec les organisations régionales comme par exemple en Europe avec EUPEA ou le CEPERS.

FIEPS développe aussi les relations avec les organisations des enseignant·es de l’EPS, le SNEP-FSU inclus. Dans les dernières années, FIEPS a participé aux réunions de la conférence des ministres sur l’éducation physique : MINEPS.

Nous organisons régulièrement des congrès mondiaux et régionaux, des conférences sur le développement de la qualité de l´éducation physique. Ces conférences sont ensuite publiées chaque année dans des livres.

Depuis 1931, FIEPS publie aussi le plus vieux journal d’EPS. « FIEP Bulletin ».

B.C : En octobre 2021, FIEP et devenu FIEPS en rajoutant un S de sportive, peux-tu nous expliquer pourquoi vous avez fait ce choix ?

A.B : La Fédération, pendant la réunion générale mondiale, a décidé de transformer le nom de l´organisation en rajoutant un « s ».

Plusieurs raisons expliquent ce changement. Nous étions amenés à parler de plus en plus avec des spécialistes de « l´éducation sportive ». Ces différents acteurs sont dans le domaine éducatif, ils ne sont pas centrés que sur le sport mais l’éducation sportive.

Notre organisation est d’origine française, et nous souhaitions unifier le nom avec le sujet scolaire EPS, utilisé dans les pays francophones.

La décision d’adapter le nom de l´organisation a été très bien acceptée par les pays d’Amérique latine mais aussi dans les pays anglophones.

L’éducation sportive fait partie pour notre organisation d’un objectif qui doit rester aussi scolaire, pour permettre aux enfants du monde entier d’accéder à la culture sportive.

Aujourd’hui, l’orientation vers la santé est très importante, mais il ne faut pas pour autant oublier le but principal de l’EPS. L’EPS permet la construction d’habilités pratiques et de connaissances théoriques.

B. C : En France, certains voudraient modifier le « S » de sportive, par santé, scolaire… qu’observes-tu dans le monde sur les tendances autour de cette question ?

A.B : La santé et un objectif très important, mais aussi assez générale et qui n’est pas de la seule responsabilité de l’école. La santé n´est pas le seul objectif de notre discipline.  Notre matière scolaire peut influencer la santé des jeunes et des enfants, si elle crée des liens avec les activités physiques et sportives organisées en dehors de l´école et des activités volontaires.

Les heures d’EPS seules ne peuvent pas influencer la santé effectivement.

Le concept de « physical literacy » peut aider à travailler ces liens vers l´enseignement et l’apprentissage de « skills » qui sont les bases pour le développement de la santé.

Aujourd´hui, l´orientation vers la santé est très importante, mais il ne faut pas pour autant oublier le but principal de l’EPS. L’EPS permet la construction d’habilités pratiques et de connaissances théoriques. Elles seront la base des activités physiques et sportives pendant le temps scolaire et tout au long de la vie.

B. C : En août se déroule le congrès mondial de FIEPS en Finlande. Peux-tu nous le présenter ?

A.B : En Finlande, fin Août se déroule le congrès mondial. Les participant·es pourront assister à de nombreuses conférences et à des workshops sur les activités sportives.  Nous aurons des participant·es du monde entier. La FIEPS va célébrer les 100  ans de sa création en 2023. Pour cette occasionnous avons planifié plusieurs évènements dans le monde. Le plus important sera le congrès du 21 au 25 janvier 2023 à Foz do Iguaçu au Brésil. Nous organisons aussi un congrès Européen qui se déroulera du 24 au 27 mai 2023 a Galati en Roumanie. Nous espérons que des membres du SNEPFSU participeront à ces évènements. Nous pourrons à cette occasion affirmer l’importance et la défense de l’éducation physique à laquelle vous êtes aussi très attachés.